Clair-obscur oxymore or less

Donc… oxymore plus ou moins oxyless ?

Je laisse s’oxyder mes pensées qui se succèdent sans occire cet inaccessible succès.

Exquis clair-obscur, si vous me suivez.

Silence fracassant pour introduire la suivante citation, détournée bien sûr pour autant qu’elle se laisse faire ou bien le sot-l’y-laissera sitôt : rallumer les feux dont l’effet se recule et puis laisser mes vers fumer pour montrer tout ce que je veux cacher ?

Ça colle et maintient l’imaginaire au sol ou le laisse décoller ?

Moi, les figures de style, je ne les connais pas, je ne sais pas catégoriser mes petits bouts d’écrits, sans disjoncter je disjuste tout haut ce qui vient de là-bas et si c’est diverger je pensannonce aussitôt que la récolte sera bonne.

Jouer sur les mots et montrer entre elles toutes bonne figure. De style et de panache, tant qu’à ferrailler sans raillerie.

Comme vite, vite, on enfile un sourire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s