Journée humide

Tant va la cruche à l’eau…
Contre vents z’et marées, je la mets haut, la barre.
Tempêtes dans un verre d’eau ne sauraient me briser.
Même jetée d’un port.

Ex-port.
D’autres espaces pour voguer, d’autres rencontres pour tanguer.
À voile regonflée.

Sous l’averse je frise naturellement, souvent l’apoplexie mais pas les catastrophes.
Et quand survient la grosse la(r)me du tsunami, j’écope.
Épique époque.
Et puis je souque.

La mer n’est pas toujours mauvaise.

Une réflexion sur “Journée humide

  1. Tu me parlais de Synchronicité Laure, une fois de plus, avec mon Hypersensibilité et mes émotions, je me compare souvent à une barque perdue en pleine tempête , mais je sais que là bas, il y a un phare, et que ma barque quoi que remuante est insubmersible, merci pour ton texte dans lequel je me retrouve assez .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s