Pour le coup, du coup…

Comment naissent les expressions… ?

« Pour le coup », c’est moche comme tout de dire ça, pourtant on l’entend partout depuis quelque temps.

Mais pour le coup de quoi ?

De pot, inespéré ?
De pouce ou de main, toujours le bienvenu ?
De coude, pour la connivence ?
De pied, de poing, de boule ou d’Etat, escalade dans la violence ?
De chapeau, pour le salut ?
De maître, total respect ?
De théâtre parfois – rideau !
Du lapin, parfois fatal ?
De Jarnac ?
De semonce ou en douce ?

A smooth operator fait ses coups en douce, j’ai appris ça quand Sade l’a chanté – le Marquis ? que nenni : l’intemporelle à la voix de velours – mais je m’éloigne du sujet.

« Pour le coup » remplace « de fait » ou « à ce propos » et devient peu ou prou un tic verbal qu’on t’assène à chaque détour de phrase. Partout, c’est « pour le coup » qui prévaut.

 

S’il est un coup que j’aime, moi, c’est bien celui-là : ce coup de foudre qui sur le coup eût pu me terrasser, et qui sut me séduire.
Sous son doux joug je suis tombée.
C’était un coup du cœur, un de ceux qui font du bien, un bon coup je l’avoue, un bon coup qui perdure et… ça valait le coup.
Du coup, du soir ou du matin, à toute heure d’ailleurs, tous ses coucoups coquins, moi je les aime. Beaucoup même.

 

[Credit image : Pixabay]

2 réflexions sur “Pour le coup, du coup…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s