Méli-mélo-coco-curry de poissons

Voilà une recette hyper facile à réaliser, qui fait toujours son petit effet, et qui présente surtout l’énooorme avantage de se préparer à l’avance.
Quand je reçois, j’aime bien être avec mon monde et pas le nez dans mes fourneaux.

Bon, les quantités, je fais toujours un peu au pif et puis s’il en reste, pas de souci, je donne des tup’ à ceux qui en veulent (en général il y a preneurs) ou bien je congèle et ça fait un repas tout prêt pour une prochaine fois.

En gros je crois qu’on compte 150 g de poisson cru par personne ?
Donc moitié saumon, moitié poisson blanc. Là j’avais trouvé de la lotte en promotion sur le marché, sinon je prends un autre poisson blanc qui se tient, en filets – du lieu, du cabillaud… comme vous voulez, mais assez épais tout de même pour pouvoir détailler les filets en cubes.
Et puis deux grosses poignées de crevettes.
Une ou deux boites de lait de coco selon la quantité que vous allez préparer.
Du curry ou un mélange d’épices à base de curry (celui de Ducros est parfait, bien relevé comme j’aime).
Du poivre du moulin, et du gros sel.
Et puis du riz pour accompagner. Du bon riz, genre basmati.

Je décortique les crevettes et les mets de côté.
Je retire la peau et les arrêtes des poisson ; je détaille les filets en cubes, et je les place dans une cocotte en terre qui passe sur la flamme et que je peux apporter à table (on utilisera sinon une grande sauteuse dont on transvasera ensuite le contenu dans un plat pour servir), je couvre du lait de coco, j’ajoute le curry, le poivre, le sel.
Je mélange le tout et je laisse « infuser » à froid sans plus m’en occuper. Ainsi tout est prêt, je n’aurai plus qu’à faire cuire juste avant de passer à table.

Ah oui : je pense à faire cuire le riz. Je suis tête en l’air et ça m’est déjà arrivé d’oublier.

Ensuite, pendant qu’on s’agite autour de moi, qui à ranger l’apéritif, qui à rapprocher de la table les chaises manquantes, qui à vérifier que tout est en place – « oh, les fiiiilles, il manque le-vin-l’eau-le-pain-les-serviettes, allez, hop-hop-hop ! » comme disait mon cher père – qui à aller se rafraîchir pendant que les autres s’activent et qu’on attend encore au moment de passer à table, je fais chauffer mon plat, doucement, à tout petits bouillons, juste le temps que le poisson cuise. Comme il est découpé en cubes ça va très vite. En même pas dix minutes, c’est bon.
J’ajoute les crevettes au dernier moment : elles sont déjà cuites, elles seront chaudes en un instant.

Voilà.
Je sers avec le riz  à part. C’est un plat toujours réussi, si facile à préparer, avec un petit côté exotique qui plaît beaucoup.

Variante :
Cette recette sera tout aussi délicieuse si vous remplacez le poisson et les crevettes par des blancs de poulet découpés en cubes que vous aurez préalablement poêlés pour qu’ils soient pratiquement cuits. Ensuite vous procédez de la même façon, en versant le lait de coco et en réservant le plat de côté, puis vous faites réchauffer juste avant de servir. Vous penserez simplement à le rebaptiser.
Plutôt que coco-curry de poulet, que pensez-vous de curry-coco : ça sonne mieux, non ?

img_0055

Et toujours Monsieur Loeufalacoque qui rigole

 

[Credit images : Laure Chevalier Sommervogel]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s