Et je suis triste parce que tu n’es pas là

« I’m always thinking of you and I’m sad cause you’re not there. »

— Que c’est embêtant, mais que c’est embêtant d’être aussi émotive, me disait-elle en rigolant. Une pub un poilichou tendre, et paf, je pleure. Une chanson triste, et pof, chui en larmes. Et les films, alors là, les films, je sanglote carrément.

Moi toupic.
Mais ça ne m’embêtait pas puisque elle aussi était comme ça.

Je n’étais pas toute seule à réagir ainsi et je savais que je pouvais lui raconter mes enthousiasmes, mes engouements, mes déceptions, mes doutes et mes noirs désespoirs, mes angoisses aussi, l’intensité de mes errances et l’ampleur de mes espérances.

Tout ce qui me passait par la tête et par le cœur.
Et pas que le cœur d’ailleurs.

Et ça ne l’embêtait pas et on en rigolait.
Bien pareilles toutes les deux !
Ça nous amusait. C’était une connivence, une de plus.

Et maintenant… ?

Comment puis-je te dire que je pense tout le temps à toi et je suis triste parce que tu n’es pas là ?
Alors je le pense, je le pense très fort, et je sais que tu m’entends.

 

 

 

Cm71QprWAAA3TMv

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s