Li fraisier

Li fraisier

Descendue très tôt ce matin sur le marché, au maraîcher je demande une scarole.

— Ah dizoulé mais li scarole ji li pas jord’hui. Li fait trôtrôp froid. Ji li fraisier. Li superbe…

— Fraisier ? (je réfléchis puissamment à ce qui pourrait ressembler à une salade rose) … euh, feuille de chêne, plutôt ?

— Non, non ! Li fraisier, li fraisier ! Ti cônnais pas li fraisier ? Viens, chti montre !

Il m’emmène vers l’arrière de son camion et d’un grand geste du bras désigne avec fierté plusieurs cageots regorgeant de fraîches verdurettes qui n’ont certes pas eu besoin de mise en plis.

— Aaaah… vous voulez dire une frisée ?

— Ui, ui, ci ça ! Eune fraisier ! confirme-t-il avec un grand sourire.

Le fait est qu’elle était magnifique. Et avec cet accent présentée, à coup sûr beaucoup plus savoureuse qu’une simple scarole.

J’adore la variété des accents qui laisse à l’imagination le loisir de s’envoler et donne lieu parfois à des quiproquos très charmants.

Janvier 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s