Deuxième ou second, et autres considérations…

Deuxième ou second, et autres considérations…

Y a-t-il véritablement une différence entre ces deux nombres ordinaux ? La réponse est : « Assurément ! »

On fait effectivement un distinguo entre deuxième versus second. Tous les deux viennent après le premier mais, pour opérer un choix judicieux entre ces deux mots qui se présentent à nous avec une apparente égalité, il est nécessaire de connaître les circonstances, ou du moins d’essayer de les déterminer – ce qui n’est pas toujours évident… mais s’il était facile de s’exprimer convenablement, on ne se poserait pas autant de questions, n’est-ce pas ?

Après le deuxième arrivent le troisième, le quatrième, le cinquième et ainsi de suite jusqu’au dernier. Alors que le second suit le premier et ferme la marche.

Pour nous résumer : après le deuxième se poursuit l’énumération quand le second est toujours le dernier.

La seule exception que je connaisse : la classe de Seconde suivie de la Première et de la Terminale, ou de la Troisième et de la Quatrième si l’on prend ses études à rebrousse poil ou en grippe. Eh oui, en vertu de cette règle de français, je n’ai jamais compris pourquoi cette classe s’appelle Seconde et non Deuxième.

Mais, quoi qu’il en soit, on veillera à faire preuve de discernement pour choisir le bon terme.

Par exemple, sur ses enfants il faut savoir hurler : « Obtempère immédiatement car je ne te le dirai pas une seconde fois ! » Vous imaginez bien que si jamais vous optiez pour le mot deuxième, vous perdriez ainsi toute autorité. C’est peut-être un détail pour vous mais, pour certains petits malins de ma connaissance, cela veut dire beaucoup. C’est donc à prendre en considération.

Ah ! Et pendant que nous y sommes à préciser la façon correcte de s’exprimer, si vous souhaitez savoir quel est l’ordre numérique d’un élément, quel qu’il soit, ne demandez jamais, jamais au grand jamais, même si cette question vous taraude : « C’est le combientième ? » Le mot approprié est quantième.

Exemple (… pour une personne qui n’aurait pas encore intégré celui qui a été fourni supra, toujours dans le même ordre de préoccupation) : « Ta chambre n’est pas rangée ? Mais enfin, c’est la quantième fois que je te prie de bien vouloir t’exécuter ? »

Quantième, on le notera également, désigne, dans l’expression écrite ou orale d’une date, le numéro du jour du mois courant. Ddddddonc : « J’aimerais que tu penses à ranger ta chambre ; faut-il véritablement que je te le répète tous les quantièmes du mois ? »

En horlogerie, le quantième indique la date, soit par une aiguille, soit par un disque rotatif, par son numéro de jour dans le mois courant. D’où l’illustration de cette publication, et l’exemple qui en découle : « Ah oui ? Ça te plairait d’avoir une montre avec un quantième perpétuel ? Eh bien, en attendant de pouvoir te l’offrir, commence donc par ranger ta chambre ! »

Dernière remarque et je vous rendrai votre liberté, pourquoi parle-t-on communément de second degré quand il y en a teeeeeeellement d’autres ? C’est moi sans doute qui suis particulièrement premier degré. Vous voudrez bien m’en excuser.

[Crédit photo : Audemars Piguet]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s