Pain perdu, comme le sont les repères parfois…

Pain perdu, comme le sont les repères parfois…

J’ai une recette de gâteau de pain perdu simplissime qui me vient de ma Bonne-Maman Pic. Mes fils l’adorent (le gâteau, pas mon arrière-grand-mère qu’eux n’ont pas connue). Fut un temps où j’en faisais un voire deux par semaine (… des gâteaux, voyons, pas des fils !!!). Fut un temps où je conservais des sacs et des sacs de pain dur en attendant leur retour pour en préparer un. Pas perdu, le pain perdu, je savais très bien où il se trouvait. Fut un temps, je me le rappelle parfaitement, j’en avais tant, je le mettais de côté pour Guillemette qui le donnait à ses canards.

Fut, fut, fut… pas si futé le temps qui fuit. Plus de petits poussins, tous ont grandi, plus de canards ici ou là-bas – ah les canards dans le café ou le cognac aux enfants par Gramp’ donnés à Pourgent (… chut, faut pas le dire), mais c’est une autre histoire, toute mon histoire en fait. Adieu pauvres veaux, vilaines vaches et vieux cochons, prometteuses couvées que l’on vend comme peau d’ours, et tout ce pain dur qui s’accumule… Tu parles d’une perte de repères… Mais les recettes, c’est comme les souvenirs : si tu les mitonnes régulièrement, tu ne risques pas de les oublier.

Gâteau au pain perdu des familles

Ingrédients :

1 pain de mie ou 3 étuis de biscottes ou l’équivalent d’une baguette de pain frais ou sec – à chaque fois, selon l’état de fraîcheur et le type de pain utilisé, le résultat et le goût seront un petit peu différents. Et c’est ce que j’aime dans cette recette : ce suspense presque intenable!

6 oeufs + 200 g de sucre en poudre + 1 sachet de sucre vanillé

1 litre de lait entier

Facultatif (mais recommandé) : 1 petit verre de rhum et de la cannelle !!! On rappellera ici que l’alcool s’évapore lors de la cuisson d’un gâteau ou d’une sauce, ne reste que le goût.

Facultatif aussi : 200 g de ce que vous voulez qui peut être bon dans ce gâteau : des raisins secs, ou du mélange exotique de fruits secs (non salé), ou des fruits confits, ou bien des rondelles de banane, des pommes coupées en cubes, etc. Ou bien encore du chocolat coupé en petits morceaux, noir, au lait, au praliné… comme vous l’aimez ! (ne pas mettre de rhum si vous choisissez le chocolat).

Préparation :

1. Allumez le four, thermostat 6.

2. Beurrez largement un moule à manqué. Puis versez une grosse cuillerée à soupe de sucre dans le moule et tournez le moule dans tous les sens pour que le sucre recouvre bien tout le beurre.

3. Déchirez le pain ou cassez les biscottes en gros morceaux, au-dessus du moule pour récupérer les miettes. Entre chaque couche de pain, répartir ce que vous avez choisi (raisins secs, ou… etc.), en terminant par une couche de pain. Le moule doit être bien rempli mais les morceaux ne doivent pas dépasser du bord.

4. Dans un grand saladier, cassez les 6 œufs entiers, ajoutez le sucre et le sucre vanillé (et éventuellement le rhum). Battez le tout à la fourchette, puis ajoutez progressivement le lait, en continuant de bien mélanger.

5. Louche après louche, versez ce mélange dans le moule. Le liquide doit arriver au ras du bord. Si quelques morceaux de pain flottent, enfoncez-les doucement dans le liquide pour que tout soit bien imbibé.

6. Enfournez pour une bonne demi-heure de cuisson. Le gâteau va gonfler et même monter plus haut que les bords du moule, c’est normal. Quand il est très doré et bien gonflé, sortez le gâteau du four, secouez-le un peu pour que les bords se décollent des parois du moule. Démoulez-le sur un plat plat. Remettez le moule au-dessus le temps que le gâteau refroidisse, ainsi il sera bien imbibé de partout. Quand vous retirerez le moule, attention qu’avec la condensation de l’eau va s’en échapper.

7. Attendre que le gâteau soit bien froid pour le déguster. Enfin… il est quand même bon tiède, mais meilleur froid.

On peut servir ce gâteau avec de la crème anglaise ou bien un coulis de framboise… ça dépend de ce qu’on a mis dedans.

Vous pouvez chiader la présentation en utilisant du pain de mie grillé coupé en triangles, dont vous répartirez la couche du fond en superposant les morceaux pour former une rosace et en plaçant d’autres triangles contre le bord du moule en alternant pointe en bas et pointe en haut. Une fois démoulé ce sera superbe. Mais vous pouvez aussi ne pas vous soucier de la décoration et mettre simplement les morceaux en vrac, ce sera très bon quand même…

Régal assuré !

[Crédit photo : Pixabay]

Une réflexion sur “Pain perdu, comme le sont les repères parfois…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s