Pendrons-nous la crémaillère ?

Pendrons-nous la crémaillère ?

Facebook me remonte dans mes Souvenirs – comme si j’en manquais ! – celui d’une première réunion de famille dans nos précédentes installations, un appartement en plein coeur d’une charmante petite ville de « proche-province », selon cette mienne expression portant sur la notion géographique de distance toute relative quand on la compare au terme plus courant de « lointaine banlieue ».

Cette soirée faisait office de pendaison de crémaillère.

Mais qui de nos jours pend encore dans l’âtre de sa cheminée cet objet ainsi dénommé, une tige à crans permettant de régler la hauteur du chaudron pour faire cuire à feu plus ou moins vif les potées et autres soupes qui toute la journée mijotaient à la chaleur du foyer ?

L’installation de cet accessoire dans la cheminée précédait la préparation du premier repas. C’était donc que la maison pouvait accueillir ses habitants et par extension ses premiers hôtes, lors d’une joyeuse fête de bienvenue.

Cette expression, venue jusqu’à nous sans modification, remonte au Moyen Âge. Et la tradition perdure. Si toutefois on n’invite pas pour célébrer le branchement du micro-onde, de la plaque vitro-céramique ou du four à chaleur tournante, on organise souvent une réception pour célébrer son emménagement.

Par la suite ce ne sont pas les prétextes qui manqueront pour faire signe à ses amis. Encore que les us et coutume diffèrent selon les pays…

En Espagne, par exemple, on reçoit très peu chez soi : on retrouve plus volontiers, en tout début de soirée quand la chaleur tend à diminuer, famille et amis et les enfants avec, dans des bars à tapas.

On notera qu’en anglais, on ne parle pas de pendaison de crémaillère, mais de « housewarming« , soit chauffage de la maison, car à l’occasion de cette première réunion les invités avaient coutume d’apporter des bûches pour alimenter le foyer et réchauffer le nouveau nid.

S’il fallait mettre au goût du jour ce terme médiéval de « pendaison de crémaillère », nul doute que l’on parlerait maintenant de l’inauguration… du robot-multicuiseur flambant neuf !

Une réflexion sur “Pendrons-nous la crémaillère ?

  1. Merci chère Laure de ce billet magnifiquement illustré…
    Oui, moi aussi, ces âtres encore équipés de leur crémaillère, tison, bûches, chenets, chaudron fumant… ça me remue…
    Et alors, plus heureux quand ?…
    Je laisse la porte ouverte !…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s