Paysage céleste

Paysage céleste

J’habite dans les terres de Haute Normandie, à des kilomètres de toute côte maritime.

Pourtant la Mer ou l’Océan ne sont pas loin : il me suffit de lever les yeux et de me perdre en pensée dans les #paréidolies si évocatrices que m’offrent les nuages.

Souvent dans mes cieux je retrouve ce paysage merveilleux…

Et je rêve éveillée : je fais le tour de cette grande baie, je visite les îles, je nage dans les eaux bleues en me jouant des vagues, je longe la plage blonde, j’escalade la dune ; au sommet, assise dos aux montagnes, je contemple le ciel que je vois de là-bas et puis les terres qui s’allongent à l’horizon. Peut-être la vue de là-haut est-elle très différente ? Peut-être voit-on la campagne ?

Et les couleurs ! Je n’ai pas parlé des couleurs. Ce sera pour une autre fois…

Parfois dans mes cieux ce sont de vastes plaines ou des forêts denses que je parcours ainsi en pensée : tout dépend de l’éclairage et de la forme que prennent les nuées.

Et vous, êtes-vous souvent dans les nuages ?

Photo ©LaureChevalierSommervogel

4 réflexions sur “Paysage céleste

  1. Merci, très chère Laure, pour cette nouvelle promenade immobile au cours de laquelle ta contemplation, ton imaginaire et ton art de l’écriture nous font nous évader pendant un enchanteur moment et reconstituer les réserves de beauté et de bien-être qui peuvent parfois être corrompues par l’acrimonie de l’existence ou/et par l’acidité des convulsions géopolitiques.
    Pour ma part, si je m’adonne aussi souvent que possible aux immersions physiques et psychiques dans les environnements naturels que j’apprécie le plus (forêts, reliefs montagneux, collines, berges de cours ou détendues d’eau ou littoraux marins ou océaniques…) et s’il m’arrive également parfois de déambuler mentalement dans les paysages que mes souvenirs peuvent reconstituer ou que mon imagination peut inventer, je n’ai en revanche encore jamais vécu cette expérience que tu décris et consistant à créer, à partir des suggestions proposées par un paysage observé, en l’occurrence, celui composé par les formes des nuages et de leurs espacements, un autre univers d’évasion et je te suis intensément reconnaissant de m’avoir fait ressentir, par ton récit, comme si je t’y avais accompagnée, la très haute séduction de cette nouvelle destination de voyage à expérimenter.

    Très affectueusement

    J’aime

  2. Mes relectures n’auront pas empêché que je trébuche sur une coquille qui, toute détendue qu’elle soit dans son étendue d’eau, n’en est pas moins responsable d’un croche-patte pour lequel elle mériterait d’être apostrophée.
    😅

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s