Tendre morsure

Tendre morsure

Plage de sable blond où vont mes pas perdus. Bleu profond des cieux où filent mes idées. Et des nuages aussi, il en faut mais pas trop. Visiter en pensée leurs formes contrastées.
Horizon sans limite où l’eau rejoint le ciel en dégradés de bleus, infimes et profonds.

L’Océan et ses vagues giflant ma tristesse.
L’écume qui bouillonne, le courant qui renverse et plus loin m’enveloppe et me porte et me berce et me roule et me soule et peut-être me coule.

Morsure du soleil, je reprends des couleurs.
Et les heures s’égrènent presque indéfiniment.
Voluptueux élans. Nonchalantes langueurs. Tranquillité aussi. Et calme harmonieux.

La détente est complète.
Ici c’est le repos. Pas encore éternel puisqu’il faudra rentrer.
Portes du Paradis, peut-être un aperçu…

Contempler et goûter.
Savourer ces images suaves et douces. De cette plénitude intimement perçue ressentir à nouveau tous les échos bénis. Et puis l’amour des miens, mes souvenirs anciens.

De ces moments à part faire provision. Tout au creux de mon cœur savoir les engranger.

Quand viendront les jours gris, les nuits longues et lourdes, sur mes larmes amères resserrer mes paupières et mes poings par-dessus. Laisser se dérouler le parchemin fragile des souvenirs chéris.

Et l’Océan immense sous mes yeux s’étend, déclinant la palette de ses transparences.

[Crédit photos : Laure Chevalier Sommervogel]

Une réflexion sur “Tendre morsure

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s