Rose tardive éclose

Elle l’a pressenti, je pense : elle est la dernière de la saison, cette rose tardive éclose, la dernière qu’ici sans doute je verrai.

Je n’ai rien dit lorsque je l’arrosais, jamais, à quoi bon l’inquiéter si je ne peux la rassurer.

Mais je suis sûre qu’elle le sait.

Alors elle m’a sorti le grand jeu.

À elle aussi elle se la joue, je crois. Mais c’est une autre histoire, toute son histoire en fait.

La voilà pivoine multipliant ses pétales, elle se teinte de nuances inattendues pour accrocher les rayons pâles du soleil, se pare d’improbables crans qui frissonnent au moindre souffle d’air et son cœur épanoui palpite, dès que vers elle je me tourne, pour me sourire.

Ces roses-là sourient, ne le saviez-vous pas ?

Mais il faut les caresser du regard pour qu’elles s’en trouvent encouragées.

Elles ne se livrent pas au tout premier coup d’oeil, qu’alliez-vous donc imaginer ?

Elle est incroyablement belle et touchante, la dernière rose de ma terrasse.

Je peux la décrire, la photographier pour vous en offrir une évanescente idée. Mais son parfum de fin d’été, c’est à moi qu’elle l’a réservé.

[Credit photos : L.C.S.]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s