Fruits au menu

Après un petit-déjeuner délicieux par mon namoureux concocté, mixant fruits frais, fruits secs, graines et céréales, j’étais en forme pour la journée.

En appétit ? Toujours.

Des mirabelles la veille du marché rapportées j’ai concocté une tarte nouvelle. Nouvelle parce qu’aujourd’hui j’ai légèrement modifié ma façon de la préparer pour, précisément, la rendre légère. Et plus digeste aussi, peut-être.

Je suis une grosse paresseuse : ma pâte, je l’achète feuilletée, prête à étaler.

J’en ai foncé un moule en acier, sourcils même pas froncés. Puis, une à une, les prunes j’ai dénoyautées pour les répartir sur la pâte que j’avais préalablement un peu partout des coups de dents d’une fourchette piquetée.

Par l’odeur alertée, une guêpe près de moi et de mes mains sucrées est venue se balader. J’ai décidé, effort de volonté dont je me sais capable lorsque je suis tranquille, d’éviter les grands gestes qui m’auraient mise en péril. C’est quand on me crie « ne bouge pas » que je m’affole, quand trop de monde autour de moi s’agite et gesticule. C’est alors que je prends peur. Sinon, ça va.

Sans parler je lui ai dit : il y a de la place pour deux, je t’embêterai pas, fais-en autant, je te prie. Pas folle, la guêpe m’a fichu la paix pendant que je disposais les demi-mirabelles en cercles concentriques.

C’est pour la migaine que j’ai innové !

Comme d’habitude, deux œufs, trois cuillerées à soupe de cassonade, un sachet de sucre vanillé, et puis de la cannelle, bien sûr – avec les mirabelles aussi, il faut de la cannelle (la cannelle et moi, c’est une histoire très sensuelle, j’en mets un peu partout, même dans la ratatouille).

En revanche, plutôt que de la crème fraîche, j’ai ajouté du lait d’épeautre à la noisette. J’ai découvert ce produit il y a peu : je trouve que de tous les laits végétaux que j’ai testés jusqu’ici, lait d’amande intense compris, c’est celui qui a le plus de goût.

Donc, hop, migaine versée sur les mirabelles, la guêpe est partie d’elle-même (peut-être n’aimait-elle pas la cannelle, elle), j’ai enfourné à 200 degrés et laissé cuire une bonne demie-heure.

Eh bien, faut-il le préciser, elle était délicieuse, ma tarte, et tout-à-fait légère effectivement. Les populations se sont régalées.

Je recommencerai. Avec d’autres fruits, pour faire varier les plaisirs. Aux pommes, cela doit être exquis.

[Credit images : L.C.S]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s