Excessive, moi ?

Suis-je excessive ?

Voilà une excellente question !
Quelles en sont les conséquences, positives et négatives ?

Je suis beaucoup trop excessive.
Voilà, tout est dit, c’est tout vu : je suis pléonastique-tac-toc.
Mais je suis comme je suis.
Si élastique aussi
À prendre ou attirer.
Apprendre ou à laisser.
Madame Toomuch vous salue bien.

Conséquences positives :
Je vis et ressens tout ce qui me nourrit de façon excessivement intense et c’est jubilatoire, jouissif… extrême.

Conséquences négatives :
Je vis et ressens tout ce qui me détruit de façon excessivement intense et c’est dévastateur, terrifiant… extrême.

Conclusion :
J’essaie de trouver un équilibre, fragile et solide à la fois (oui, c’est antinomique mais comprenez qu’il m’est excessivement difficile d’être cohérente), un équilibre qui puisse me permettre de recharger mes batteries d’énergie vitale un tout petit peu plus vite qu’elles ne se vident… sinon c’est la cataschtroumpf assurée et, s’il est une chose que je redoute excessivement, c’est bien celle-là !

Allez, sans mentir, je ne m’en tire pas si mal.

 

 

[Credit image : Pixabay]

2 réflexions sur “Excessive, moi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s